Les français ambitieux pour un MoDem à leur service

Quand les français parlent du MoDem à quelques jours du congrès d’Arras il serait suicidaire de ne pas les écouter et a fortiori de ne pas les entendre. Le sondage BVA « les français et le MoDem » pour La Matinale de Canal + est riche d’enseignements pour ceux d’entre nous qui voudront bien y prêter attention.  Comme il a été indiqué par certains commentateurs, il valide le projet fondateur du MoDem, un MoDem version 2007, le MoDem de « la France de toutes nos forces ».

Il indique avec une force, que cela serait une erreur et même une faute contre l’avenir, d’oublier que l’espace politique d’un MoDem retrouvant sa place de 2007 (18% des voix) et allant même bien au delà de celle-ci, est celui d’un MoDem qui revient à ses fondamentaux.

A ceux d’entre nous qui auraient oubliés ces fondamentaux du MoDem, les français les rappellent avec force dans ce sondage :

1. Le MoDem doit être un mouvement politique au service des citoyens

La nouveauté qu’apporte, en 2007, le MoDem dans le paysage politique français victime d’une sclérose telle qu’elle aboutit à l’aggravation de tout les grands problèmes (logement, éducation, justice, déficits sociaux et publics, crise secteurs économiques entiers…) est une idée nouvelle aussi vieille que la démocratie : il appartient à l’ensemble des citoyens de définir l’intérêt général. Il appartient à toutes les forces citoyennes, républicaines et démocratiques de définir l’avenir de la France. C’est le sens de la France de toutes nos forces.

Cette idée nouvelle, c’est donc un Mouvement démocrate qui est au service de l’ensemble de nos concitoyens quelques soient leurs appartenances politiques d’origine (sauf celles rejettant la démocratie), et  surtout de ceux qui ne se reconnaissent pas dans l’ancienne façon de « faire de la politique » qui consiste pour résumer à faire (dans le meilleur des cas) pour eux mais sans eux.

En effet selon ce sondage, pour les français à 52%, comme pour les sympathisants du MoDem à 57%, la première mission du MoDem  doit être de « proposer aux Français un modèle de pouvoir moins personnel et plus à l’écoute des citoyens ». Cette affirmation est d’ailleurs à rapprocher de l’enseignement que pour seulement 4% des Français et 16% des sympathisants du MoDem la mission de celui-ci doit être de « Porter François Bayrou à la présidence de la République ». Evidemment si ici, nous plaidons depuis 2007 pour que le MoDem soit un Mouvement fédérateur d’initiatives citoyennes, c’est que nous sentons tous les jours et en écoutant nos concitoyens que cette exigence « d’outil politique » au service des citoyens est extrêmement forte et traverse la société française toute entière.

Nous retrouvons également cette idée d’un Mouvement au service des citoyens, au travers de la 2ème mission que les Français (à 51%) et les sympathisants du MoDem (à 56%) souhaitent voir le MoDem porter : Défendre une économie de marché plus soucieuse de justice sociale. En effet, une économie plus soucieuse de justice sociale est une économie plus à l’écoute des besoins et des attentes de l’ensemble des citoyens.

2. Le MoDem doit être un mouvement indépendant (ou à tout le moins trait d’union entre les Français)

Ici nous avons toujours soutenu, et soutiendrons toujours, que la condition de la réalisation des missions sus rappellées et voulues par les Français pour le MoDem est son indépendance. Il ne saurait y avoir d’alternative citoyenne dans le cadre d’une piteuse alternance « gauche-droite » même redéfinie et rebadigeonnée de couleur arc-en-ciel ou mauve.  Ce qui intéresse les Français, et donc ce qui nous intéresse, c’est que « grenelle » après « grenelle » ou tout autre forme de débats nationaux, ce soit l’ensemble des forces citoyennes de France, et non pas la moitié d’entre elles qui tentent d’apporter des réponses « radicalement citoyennes » aux grands problèmes de notre pays sus-cités.

Que l’on ne nous objecte pas les institutions de la Vème république  auxquelles les français seraient particulièrement attachés, et la sacralisation du Président de la République comme clé de voute de celles-ci car comme nous venons de le dire : les Français souhaitent « un modèle de pouvoir moins personnel et plus à l’écoute des citoyens ». C’est d’ailleurs ce que François Bayrou lui même définissait comme urgence et objectif principal dans Abus de pouvoir : redonner confiance à la société. Redonner confiance à la société, c’est d’abord renoncer à la personnalisation du pouvoir, renoncer à la présidentialisation du régime politique et renoncer aux chimères d’un homme providentiel qui restant élu par une moitié des Français aura du mal à incarner la France de toutes ses forces. Sauf s’il promeut, ici et maintenant, et partout les énergies citoyennes et conçoit son rôle et sa mission de Président comme un fédérateur d’initiatives citoyennes d’où qu’elles viennent.

Comme nous l’avons toujours soutenu ici, les Français affirment à 40% que la 3ème mission du MoDem doit dépasser les clivages traditionnels droite-gauche et ce chiffre est porté à 52% par les sympathisants du MoDem.

En conséquence logique de ce dépassement des clivages partisans, s’agissant d’éventuelles alliances avec d’autres forces politiques, l’option de l’indépendance du MoDem, loin d’être incomprise des français est celle qui obtient la majorité relative des suffrages parmi eux (38% des français) et parmi les sympathisants du MoDem.

L’idée donc d’un MoDem mouvement civique résolument indépendant n’est utopique que pour celles et ceux pour qui, dans la démocratie représentative, ce sont les représentants qui comptent plus que les représentés. Ici nous affirmons avec force que le Peuple de citoyens prime sur l’Etat spectacle et ses illustres représentants.

Nous affirmons que la regénérescence de la démocratie française, passant par un plan de relance citoyen contre le krach démocratique que nous subissons, comme condition essentielle notamment du renforcement du lien social dans notre pays du « vouloir vivre ensemble », passe d’abord par un Mouvement Démocrate, ancré dans la vie locale, dans nos territoires, et outil du citoyen pour le respect de l’intérêt général. C’est un comble qu’il faille qu’un saltimbanque (sans que ce terme aie ici une connotation péjorative) comme Patrick Sebastien menace ou veuille entrer dans la vie politique pour exiger le respect des citoyens sur le fondement de l’humanisme (P. Sebastien veut créer un « greenpace de la politique »)! Le MoDem de 2007 ne se réclamait-il pas de l’un -le citoyen- et de l’autre -l’humanisme pour le XXIème siècle? A nous militants du MoDem d’occuper ce terrain, pour cela l’indépendance est évidemment nécessaire !

De même le succès d’Europe Ecologie n’est-il pas du à la reprise par D Cohn Bendit du positionnement « citoyen » du MoDem et de François Bayrou (cf CDB appellant dans Marianne à remplacer des majorités de gauche ou de droite par des majorités qui marchent).

A une semaine du Congrès d’Arras, le MoDem pour définir son avenir, devra se souvenir d’où il vient -la France de toutes nos forces, qui suppose l’indépendance- et s’appuyer sur ce qu’attendent les français de lui : être proches d’eux en tant que citoyens, être à leur côté dans leurs difficultés de tout les jours et régler ensemble celles du pays!

Oui les français sont ambitieux pour un MoDem à leur service, et ils ont mille fois raison de l’être !!! Ne les décevont pas !!!!!

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Civisme et démocratie, MoDem, Projet politique (généralités), avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Les français ambitieux pour un MoDem à leur service

  1. Mamouchka dit :

    Attention ! A trop cultiver « l’indépendance » et « l’autonomie » chacun va atomiser des voix qui au final, perdrons toutes leurs forces face au monde que nous propose l’UMP.

    Représenter 70% des voix en ordre dispersé alors que l’équipe d’en face réalise à elle seule le pourcentage nécessaire et suffisant pour l’emporter est une ânerie sans nom !

    Si « les Français » recherchent l’indépendance et l’autonomie, c’est aussi peut-être par habitude et crainte d’un retour au « programme commun » PS-PC alors que le problème actuel est le suivant :
    – acceptons-nous le monde selon l’UMP…
    – acceptons-nous de devoir renoncer brutalement et par la force des choses (catastrophes climatiques et économiques) à un certain mode de vie…
    – acceptons-nous de voir la construction européenne et ses choix de subventions réservées aux seules exigences « du marché »…
    – notre mouvement va-t-il enfin fonctionner selon les chartes qu’il affiche mais que les conseils nationaux par des votes dépourvus d’esprit critique jettent aux orties, au désespoir de trop nombreux militants de base…

    Mamouchka.

  2. modemmvtciv dit :

    Bonjour Mamouchka, Merci pour ton commentaire que j’ai déjà commenté puisque je m’oppose avec force pour que l’alternance torpille l’alternative. Je connais le refrain du chassons les vilains pour y mettre les gentils je le lis sur les affiches à chaque campagne présidentielle depuis 30 ans que je vote… d’ailleurs sauf exception (duel chirac / le pen) je vote nul au seconde tour de cette élection depuis une bonne dizaine d’années car en tant que citoyen cette approche comme je le dis dans ce billet et le redirai prochainement dans un billet consacré exclusivement à ce problème de la présidentialisation de la vie politique française ne règle aucun des vrais problèmes mais au pire les aggravent… On peut au sein du MoDem être en désaccord avec une approche citoyenne, d’un MoDem indépendant pour être l’outil de TOUS LES CITOYENS et conclure des alliances dans la seule perspective de l’alternance au pouvoir en place, mais on prends le risque que la MOITIE des français et la MOITIE des sympathisants du MoDem partisants du MoDem comme outil de dépassements du clivage Gauche/Droite se détournent de nous… c’est ce qui s’est d’ailleurs passé et continuera.. Avant 2007 un français sur 3 ne se reconnaissait pas dans le clivage Gauche/Droite, selon Marielle de Sarnez elle même il parait qu’un sondage récent montre qu’il s’agit de 2 français sur 3… c’est à ces français là que ce billet s’adresse. Encore merci Mamouchka pour ton commentaire. Amitiés démocrates.

  3. Mamouchka dit :

    Il faut lutter contre les mauvaises habitudes et faire dans le pédagogique…mais c’est long et très répétitif.
    pourtant, FB a su le faire durant la campagne présidentielle, au point de nous faire adhérer…puisque nous ne sommes pas plus intelligents que la moyenne, cela doit pouvoir se faire avec les « autres »…
    mamouchka.

  4. VincentB dit :

    Je ne sais pas si ça vient de la température extérieure ou pas, mais cet article est rafraichissant !

  5. Ping : MoDem Mouvement Civique » Blog Archive » De la “marque UDF”, au “parti durable” et à l’”arc central”

  6. Ping : MoDem Mouvement Civique » Blog Archive » Corinne, Jacques (x2), Ségolène … humanisme et rassemblement

  7. Ping : MoDem Mouvement Civique » Blog Archive » Alliés ? A lier ? ou Aliens? Ne pleurons pas sur l’UDF!

Laisser un commentaire