Indispensable Petit dictionnaire pour aimer l’Europe

Attention arme de conviction massive ! Cet ouvrage de Marielle de Sarnez est un pur bonheur pour tout ami du MoDem, précipitez vous pour le lire.

Son principal atout est évidement d’atteindre son objectif faire aimer l’Europe !  Mais et c’est là que cet ouvrage est clé pour nous tous c’est qu’il donne à aimer aussi le MoDem !  Nous considérons cet ouvrage comme fondateur pour notre Mouvement démocrate et nous allons expliquer pourquoi.

Cet ouvrage est tout d’abord 100 % MoDem !

Il est écrit autant pour le coeur que pour l’intelligence de nos concitoyens. En ce sens il est cohérent avec le modèle humaniste pour le XXIème siècle du MoDem. Il est ouvrage ambitieux pour le bien public et réaliste sur les moyens pour l’atteindre.

Il considère les citoyens européens comme responsables de leur destin. Marielle de Sarnez renvoit chaque fois que cela est nécessaire au débat citoyen, par exemple sur les questions nouvelles (OGM) ou bien sur les questions difficiles (élargissement notamment à la Turquie). Il ne s’agit par pour elle de se défausser ou de remettre à plus tard la prise de position. Par exemple dans ces deux cas, elle éclaire fort bien et balise très finement les éléments du choix. En effet, une qualité essentielle de l’ouvrage est de présenter de manière claire, concise les arguments de façon à éclairer l’opinion du citoyen européen et français. A cet égard, ce dictionnaire est remarquable, un modèle de livre pour « citoyens engagés » qui ont comme la charte éthique du MoDem nous y enjoint, la passion de la vérité du débat!!!

Il traite de l’intérêt général européen. C’est un tour de force en matière de politique européenne d’éviter les pièges des batailles des lobbys, des corporatismes divers et des particularismes et exceptions en tous genres qu’il faut surtout protéger pour s’attirer les bonnes grâces de l’opinion… Or Marielle de Sarnez et les collaborateurs qui l’ont aidée réussissent à merveille à évoquer tous les dossiers brulants tels que délocalisations et dumping social, pêche et quotas, service public et concurrence, énergie, laîcité, défense… etc… sans tomber dans les pièges tendus à longueur de temps par les détracteurs de l’Union et les médias. La clé du succès est une présentation factuelle des dossiers, souvent avec une base historique, la présentation des arguments en présence, avec en conclusions les propositions du MoDem.

Il donne une vision et ouvre des perspectives et des chantiers nouveaux. La vision de l’Europe sous jacente dans l’ensemble des thèmes et rubriques traitées est l’idée d’une ambition sans cesse regénérée aux services de la solidarité entre les peuples et notamment envers les citoyens les plus faibles. Les perspectives tracées sont celles de la coordination des efforts et de la mutualisation de l’intelligence collective des citoyens européens au service de l’invention d’un modèle de société plus juste, plus fraternelle et donc plus sûre. Les chantiers nouveaux à ouvrir ou à poursuivre au plan européen tels que par exemple l’espace social commun, le combat contre la violence faite aux femmes, la régulation économique, la défense européenne sont clairement évoqués,….

Cet ouvrage est 100 % utile et efficace !

Il traite de manière claire et exhaustive l’ensemble des questions clés du débat européen. Sans avoir au départ de portée nécessairement programmatique, ce livre peut constitué une grande part du programme du MoDem pour les élections européennes et ce sans faire bien sûr de tort aux livres que nous avons présentés récemment de Corinne Lepage et Jean-François Kahn. L’abondance de bien ne nuit pas on le sait ! Cela peut paraitre une gageure, cela a été fait de manière efficace en distinguant une présentation très pédagogique et claire des institutions, un exposé argumenté et détaillé des principales politiques et avancées pour les peuples dûes à l’Union, et enfin une réponse convaincante sur l’ensemble des brûlots européens (Fromages, Oiseaux migrateurs, chocolat, Bolkenstein, etc…).

Il apporte sur les dossiers qui structurent les « choix » des citoyens européens des repères clairs pour convaincre nos concitoyens de voter MoDem le 7 juin prochain. Ni plaidoyer, ni brulot « anti-souverainiste » cet ouvrage livre sur les points clés du débat européen, les raisons pour lesquelles l’Europe voulue par le MoDem, n’est ni une Europe idéale ou rêvée pour laquelle « unis nous sommes plus forts »  serait le seul slogan, mais une Europe certes imparfaite mais porteuse de tant de potentialités non encore exploitées, une Europe concrète qui s’occupe (excusez au passage Rachida Dati :-)) autent des valeurs qui unissent les citoyens européens que de l’emploi en cas de restructuration industrielle.

Nous essaierons d’ailleurs de faire une synthèse de ces orientations qui vont dans le sens d’un approfondissement des acquis européens et de la protection des plus faibles des citoyens européens.

Il illustre parfaitement ce que l’Union européenne voulue par Robert Schumann a déjà apporter aux français et aux autres peuples européens. L’ouvrage reprend d’ailleurs l’intégralité de la proposition Schumann qui prédisait dans une admirable vision toujours valable : »L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait. » (page 207). De l’Airbus en passant par la PAC, Erasmus, divers programmes ambitieux pour la lutte contre les discriminations, la réduction des inégalités entre territoires, la solidarité internationale, Erasmus etc… la plupart des avancées marquantes de l’Union européenne sans laquelle le vieux continent ne porterait jamais aussi bien son nom sont avancées.

Oui Marielle de Sarnez donne envie d’aimer l’Europe, oui cet ouvrage est à proposer largement pour donner envie à nos concitoyens de voter le 7 juin pour les listes MoDem mais surtout de venir nous rejoindre pour, ensemble, contribuer « à élever le niveau de responsabilité de conscience » de tous selon l’expression de Marc Sangnier.

Marielle de Sarnez a raison en conclusion de citer Bronislaw Geremek « Toutes les expériences culturelles européennes se rencontrent autour d’une valeur fondamentale, la reconnaissance de la dignité de la personne ». Comme le soleil de l’humanisme s’est souvent levé à l’Est (circonstances de l’Histoire probablement) nous avions pour notre part cité Vaclav Havel « Sans bonne foi, sans courtoisie, sans mesure, sans goût de la justice, sans sens de la responsabilité, amour de la vérité et amour du prochain, toutes les règles et les institutions politiques sont des objets morts et sans valeur » (Méditations d’été, 1992, p. 152).

Il est heureux que dans son introduction Marielle de Sarnez (pages 12 et 13) évoque en des termes voisins pourquoi tout démocrate sincère se doit d’aimer l’Europe : « Et j’ai découvert ce que je ne savais pas, que la démocratie est plus respectée au Parlement européen qu’elle ne l’est dans notre pays. A Strasbourg, on ne s’insulte pas. Chacun parle dans sa langue, c’est vrai, mais on s’écoute. On n’adopte jamais un texte important sans que chacun des groupes où s’expriment les grandes sensibilités démocratiques y apporte sa pierre, le corrige, l’améliore.
L’idéal européen dépasse les querelles partisanes. Et la démocratie européenne permet de travailler ensemble, au lieu de vivre dans l’affrontement perpétuel.
En même temps, la vie démocratique européenne oblige à apprendre la nuance. On découvre que rien n’est simple, binaire, caricaturable, dès lors qu’il s’agit de faire vivre ensemble nos nations différentes, nos peuples si divers. Chacune des questions pour être résolue doit être approfondie. On découvre alors la richesse de la réflexion partagée et du travail en commun ».

A cette lecture on se dit que le Parlement européen devrait être 100% MoDem lui aussi pour encore mieux fonctionner :-). Plus sérieusement avec une expérience plus modeste de plusieurs années de fréquentation de lieux de débats européens, nous avons fait de manière identique cette découverte : c’est la plus belle raison d’aimer l’Europe, l’Europe apprends à vivre ensemble et à construire ensemble un destin commun. Puisse le MoDem s’en inspirer quotidiennement et pour jusqu’en 2112 et au-delà….

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans MoDem, Union européenne, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.