Pour un retour aux sources du MoDem

A quelques jours d’un Conseil National que l’on sent décisif pour l’avenir du MoDem, avant de publier un billet sur la priorité du changement des comportements politiques (avant le projet, avant les alliances) et d’un autre sur le présidentialisme fossoyeur des espoirs de « la France de toutes les forces », il est urgent de redire que le MoDem doit être ni à droite ni à gauche mais Devant !

Ici il sera toujours avancé que lorsque l’on a rassemblé 18% des français sur la seule idée nouvelle pour la France et pour la vie politique de ce pays depuis des lustres à savoir « la France de toutes nos forces » non seulement cette idée réponds à une attente mais à un espoir qui traverse profondément le pays. Faut t’il redire qu’avant les présidentielles de 2007, donc avant la campagne de François Bayrou 33% des français ne se reconnaissaient ni dans la droite, ni dans la gauche…. Cela donnait semble t’il une bonne base électorale pour penser figurer un jour au second tour d’élections présidentielles… Donc croire et faire croire qu’il faut renoncer à cet élan et à cet espoir parce que les français ne le comprenne pas, c’est se laisser aveugler par une ambition présidentielle qui se serait beaucoup plus sûrement concrétisable en creusant ce sillon sans relache, par une opposition déterminée mais constructive marquée par le sens de l’Etat et l’intérêt général comme boussole idéologique ! C’est aussi céder aux oukases de ceux qui, à droite comme à gauche, redoutaient comme la peste un MoDem indépendant non vasalisé et « croupionnisé » en vulgaire petit parti satellite de centre gauche ou de centre droit.

Renoncer par la même, et pour les mêmes raisons, à l’autonomie systématique du MoDem au premier tour d’élections locales, là ou des « majorités d’intérêt local » peuvent prendre des configurations diverses, c’est renoncer à l’originalité du MoDem qui est d’être le porte-voix des citoyens venus de tous horizons politiques. C’est se laisser enfermer dans des jeux politiciens qui font des castings et des choix de leaders la priorité sur la confrontations des projets et la constitution de majorités d’idées et d’actions !!!!

C’est interdire à la France de respirer politiquement en ayant l’impossibilité d’expérimenter des majorités locales ou régionales différentes de celle qui pourrait être amenée à conduire les destinées du pays (cela ne se pratique t’il pas sans drames dans d’autres pays?) De qui se moque t’on si ce n’est du citoyen?????

Renoncer à être le MoDem « historique » c’est renoncer nous en avons l’intime conviction à être un mouvement politique à la fois utile et respecté….

C’est surtout renoncer à incarner une alternative à la politique d’avant… à la politique qui a toujours échoué et qui échouera encore demain même avec un Président MoDem, celle de la stérilisation des schizophrénies françaises et des lachetés devant la nécessaire dissolution des situations de rentes et d’intérêts privés devant l’impérieuse recherche de l’intérêt général…

Seule, effectivement, une France rassemblée autour de cette idée « neuve » aussi ancienne que de « faire Cité » en réunissant les forces des citoyens de tous horizons peut changer cela… y renoncer serait suicidaire pour le MoDem mais surtout pour le pays!!!

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans MoDem, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pour un retour aux sources du MoDem

  1. Ping : MoDem Mouvement Civique » Blog Archive » Contre le krach démocratique, un plan de relance citoyen!

Laisser un commentaire