Certains voudraient que le MoDem soit un « parti satellite ».

Ce que certains voudraient que le MoDem soit, et qu’il n’est pas

2. Que le MoDem soit un « parti satellite ».

A côté de ceux qui souhaitent la disparition du MoDem il y a ceux qui le tolèrent s’il est vassalisé à leur(s) parti(s) hégémonique(s) comme parti de « centre gauche » ou de « centre droit ».

Il s’agit d’une habitude tenace des « tauliers de la politique » elle même liée à nos institutions pour lesquelles tout tourne autour de l’élection du Président de la République.

Elles font que ce dernier une fois en exercice à besoin de s’appuyer sur un parti « majoritaire » et que candidat il a intérêt de constituer l’écurie de partisans la plus importante possible pour accèder au trône de notre monarchie républicaine.

Dès lors, la vitalité d’un parti politique se mesure hélas davantage au charisme de son leader et à l’importance de ses soutiens dans les milieux qui « font et
défont les opinions » qu’au rayonnement de ses idées et la réception de ses
propositions auprès des différents secteurs de l’opinion, ou à la capacité de ses
responsables à dialoguer avec les représentants des divers courants d’idées et des
« corps intermédiaires ».

On aboutit de ce fait au règne des unions faussement rassembleuses et vraiment sclérosantes pour le débat d’idées, et des synthèses majoritaires dans les congrès mais minoritaires dans l’opinion y compris auprès des sympathisants.

On oublie trop que lorsque l’article 4 de notre Constitution prévoit « Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage » il
n’enjoint nullement que certains partis doivent le faire sur un mode mineur et sous
tutelle d’autres!

Sortir du carcan de nos institutions et y faire vivre des idées nouvelles,
est une démarche politique très courageuse, c’est un signe fort d’affranchissement, les apprentis suzerains et autres « grands seigneurs » doivent s’en convaincre, au MoDem on aspire à l’égalité dans l’action politique inséparable de la Démocratie.

Faut t’il rappeler que l’article 3 de notre Constitution rappelle qu’à propos de la souveraineté nationale « Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice » ?

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Réfutations, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Certains voudraient que le MoDem soit un « parti satellite ».

  1. Ping : MoDem Mouvement Civique » Blog Archive » Impasse de “la France de la moitié de nos forces”

Laisser un commentaire