Certains voudraient que le MoDem ne soit rien ou si peu de chose.

Ce que certains voudraient que le MoDem soit, et qu’il n’est pas.

1. Que le MoDem ne soit rien ou si peu de chose.

C’est le rêve notamment de tous les partisans de la bipolarisation de la vie politique
française.

Celle d’une vie politique en noir et blanc ou plutôt en noir ou blanc, des
étiquettes plus importantes que les idées, de l’anathème et de la recherche de ce qui oppose plus fort que la recherche de réponses aux problèmes, acceptées par le plus grand nombre et qui marchent !

C’est le camp qu’il faut choisir plus que le bien commun qu’il faut chercher !

Pourfendeur de la France politiquement hémiplégique le MoDem dérange, on veut l’assimiler ou le cataloguer pour mieux le neutraliser.

Heureusement la grande majorité des électeurs, des sympathisants et des militants
MoDem le soutienne d’abord parce qu’ils pensent d’abord que la politique doit
d’abord être au service de tous, et ensuite que pour résoudre les importants défis que notre pays, nos régions et nos villes ont à relever « toutes les forces » sont les
bienvenues.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Réfutations, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire