« Populiste » comme injure à un démocrate : un comble !

Salissez ! salissez, il en restera bien toujours quelque chose. C’est pour cela qu’il est du devoir des démocrates de répondre aux attaques y compris les plus basses et infondées car sinon, dans ce pays, les amateurs de guignolades prennent le pas sur les hérauts de la démocratie (permettez moi de citer encore Euripide « Quelqu’un présente t’il à l’Assemblée quelque projet pour le bien de l’Etat? » (Les suppliants))!

Non Monsieur Minc et tous ceux qui l’ont précédé ou l’ont copié, François Bayrou n’est pas populiste ! Il est le premier d’entre nous « les citoyens engagés » qui formons le Mouvement démocrate (art. 1 de la Charte éthique du MoDem)!

Or entre « citoyen engagé » et populisme il y a totale antinomie!

Il est probable d’ailleurs que cela ne vous a pas échappé à vous l’esprit si fin qui signait (hier soir) un éditorial où vous fustigiez l’arrogance et la suffisance française!

Vaste sujet et sur le fond, il suffit de voyager et de lire les enquêtes internationales pour se rendre compte combien cette assertion comporte du vrai, mais apprenez à utiliser un miroir Monsieur Minc vous y verrez peut-être la poutre de votre arrogance qui justement nourri le populisme que vous dénoncez et non pas la paille de l’énergie d’un démocrate (François Bayrou) parfois obligé de « hausser le ton » pour exister dans un monde médiatique hostile que vous connaissez bien et pour cause !!!!

Sur le populisme comme idéologie comme sur « populiste » comme injure politique il a été beaucoup écrit (voir ci dessous quelques liens utiles).

Retenons pour notre argumentation, l’analyse approfondie conduite par Pierre-André Taguieff dans « L’illusion populiste » (éditions Berg International 2002) et fort bien synthétisée par Patrice Deramaix dans un article intitulé fort à propos « Le peuple contre la démocratie : le populisme ».

Or ne vous en déplaise ainsi qu’à tous ceux qui veulent l’éliminer ou en limiter l’influence le MoDem c’est l’exact inverse : le peuple pour la démocratie, et la démocratie pour le peuple (soit l’élévation du niveau de conscience et de responsabilité des citoyens).

Voici une illustration de ce principe à partir des caractères constitutifs des populismes tels que dégagés par PA Taguieff et résumés par P. Deramaix :

Caractères du populisme

Identité du MoDem

  • Refus des médiations qui s’exprime à travers la dénonciation des institutions politiques en place.
  • La démocratie exige la séparation des pouvoirs politiques (exécutif, législatif, judiciaire) économiques et médiatiques pour justement asseoir la légitimité de chacun d’entre eux. (art. 2 de la Charte des valeurs)
  • Un régime autoritaire et/ou semi plébiscitaire mobilisant les masses autour d’un chef charismatique et faisant l’économie de la médiation institutionnelle.
  • Le MoDem est un mouvement de citoyens engagés (art. 1 de la Charte éthique). Le Mouvement Démocrate respecte en son sein les principes démocratiques qu’il promeut à l’extérieur, notamment information, participation, liberté du débat, transparence des décisions (art. 2 de la Charte éthique).
  • Une idéologie idéalisant le peuple pris dans sa dimension culturelle et sociologique et l’opposant à un «ennemi» démonisé.
  • Chaque citoyen doit être considéré comme un acteur des choix publics qui le concernent. Il a droit a une complète information dans la préparation de ses décisions. Chaque citoyen doit être considéré comme responsable, en droits et en devoirs (art. 4 de la Charte des valeurs)
  • Un rejet de l’expertise ou de l’élitisme faisant appel au «sens commun».
  • Le Mouvement démocrate s’organise pour que tout adhérent puisse recevoir une formation afin d’améliorer sa capacité de compréhension et d’engagement. (art. 7 de la Charte éthique)
  • Une réthorique usant de l’argumentation ad populum, utilisant les ressources de la communication de masse.
  • Le Mouvement démocrate est un mouvement de citoyens engagés (art. 1 de la Charte éthique). Le pluralisme politique et médiatique, garantit seul la liberté de penser, la liberté d’opinion, l’émancipation des citoyens et leur faculté politique (art. 3 de la Charte des valeurs)
  • Une forme de légitimation du pouvoir apparaissant dans les contextes de crise engendrée par la modernisation: on valorise le peuple contre l’autorité des élites.
  • Le but de notre action est l’établissement d’une société de liberté, de responsabilité et de justice orientée vers l’épanouissement intellectuel et moral de la personne humaine et des communautés dans lesquelles celle-ci s’enracine. (art. 1 de la Charte des valeurs)

Alors chers amis démocrates portons toujours plus profond, au milieu de nos CONCITOYENS notre révolution civique orange et tous nos contradicteurs qui confondent la Constitution française qui exige qu’ « aucune section du peuple ni aucun individu » (art. 3)  ne brigue seul la souveraineté nationale avec « OUI-OUI au pays de la politique » en serons pour leurs frais !

Quelques liens traitant du populisme :

http://www.monde-diplomatique.fr/2003/11/DORNA/10680

http://www.laviedesidees.fr/Vous-avez-dit-populisme.html

http://www.monde-diplomatique.fr/2007/06/RAMONET/14842


Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans MoDem, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.