Le MoDem n’est pas un parti de « girouettes »

Ce que le MoDem n’est pas.

3. Le MoDem n’est pas un parti de « girouettes ».

Pas besoin de faire appel à la boutade d’Edgar Faure, selon laquelle « ce n’est pas la
girouette qui bouge, c’est le vent »
pour réfuter cette accusation souvent entendue…

L’attachement à la démocratie, à la richesse des débats et aux dialogues avec les
citoyens, à des valeurs par exemple comme la responsabilité, la solidarité sont souvent le fruit d’élans de jeunesse qui se confirment et s’affinent dans le temps….

Personnellement cela fait près de trente ans que je suis attaché à quelque chose près aux mêmes idéaux et que je croise des amis porteurs de la même envie de servir leur concitoyens….

Cela fait ainsi près de 30 ans que je supporte l’idée d’un parti où l’on peut selon la belle expression d’Etienne Borne « être guelfe chez les gibelins, et gibelin chez les guelfes » c’est-à-dire un citoyen au regard critique qui n’hésite pas à penser à front renversé pour chercher le bien commun avec les autres, et à définir les actions qui ont le plus de chance de répondre à la satisfaction des besoins et attentes du plus grand nombre…

Le MoDem par son ouverture à tous les courants de la société (hormis ceux qui ne
respectent pas les principes républicains et/ou qui caricaturent ou rejettent le MoDem) réalise cette possibilité d’un dialogue nécessairement sans concession, mais également sans exclusive parmi les forces républicaines….

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Réfutations, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire