Réponse à Jean-Christophe Cambadélis

Bonjour Monsieur Cambadélis,

Tout d’abord félicitations ! Vous avez choisi Le Figaro pour vous exprimer avec la plus belle des langues de bois sur l’absence de menaces que feraient peser sur le PS tant le NPA que le MoDem ! Vous avez raison c’est un bon support pour laisser entendre que le PS et l’UMP, seuls vrais partis de gouvernement, suffisent à la vie politique française.

Le NPA que vous qualifiez de parti protestataire refuse en effet de participer à un gouvernement avec le Parti socialiste, mais refuse t’il à peser sur les gouvernements et singulièrement d’aiguilloner votre courant politique ? Il est permis d’en douter, tant parfois au moins au niveau des postures, notamment sur la question sociale, le PS semble courrir derrière le NPA.

Il n’est pas certain que pour assurer l’avenir le plus fleurissant possible au parti de la rose, il vous suffise de qualifier de « protestaire » ce courant le plus dynamique « de la gauche de la gauche » pour en minimiser l’impact dans l’opinion. C’est même si l’on en croit les sondages  plutôt une forme d’hommage que vous  lui faites dans la mesure où son leader au visage poupon tant apprécié des médias (au passage qu’en pense Madame Aubry? :-)) se voit souvent décerné un brevet de principal « opposant »!!!  En effet, en France on confond trop souvent protestation et opposition, ce qui ne peut que profiter à Monsieur Besancenot.

Donc si du côté du MoDem on peut se permettre un conseil amical, méfiez vous un peu plus des difficultés que le discours et la pratique politique du NPA peuvent introduire dans les divisions déjà profondes des gauches. A force de caricaturer et de nier un certain nombre de difficultés d’ordre idéologique et politique -au sens de la construction d’une majorité de gouvernement- que la situation ne s’aggrave tant pour le PS que pour notre démocratie déjà loin d’être apaisée !

Mais le morceau de choix de votre auto-satisfaction au regard de l’absence de menaces qui peseraient sur le PS est bien sûr réservée au MoDem. Il faut vous citer:« (…) le second (cad le MoDem) est, à mon sens, déconnecté de la réalité. Si on avait écouté François Bayrou sur la question d’inscrire dans la Constitution l’interdiction pour l’Etat de présenter un budget en déficit, nous aurions été totalement balayés par la crise économique… »

Monsieur Cambadélis, certes nous sommes en campagne électorale, mais est-il de votre niveau de responsabilité politique de tomber aussi bas dans la politique politicienne? « Quand le sage désigne la Lune, l’idiot regarde le doigt » dit-on. Vous regardez le doigt de l’inscription dans la Constitution du refus de présenter des budgets en déficit pour refuser de saluer la sage orientation qui consiste à ne pas vouloir se creuser des déficits publics et sociaux abyssaux… Monsieur Cambadélis n’avez vous donc pas entendu  Monsieur Hollande évoquer sa crainte de voir ces déficits galopants menacer notre économie !

Vous caricaturez  une position politique qui, même en temps de crise, doit faire débat  tant sur l’ampleur des déficits supportables que sur la nature des dépenses qui peuvent justifier d’éventuels ou de nécessaires déficits… Il faut dire que le PS a singulièrement de difficultés à faire prévaloir l’orientation de bon sens qui consiste à dire que seul les seuls déficits à avoir du sens sont ceux qui sont justifiés par les investissements qui préparent notre pays à l’avenir (éducation, recherche, infrastructures de transports et de communication, développement durable… etc) et pas ceux liés à l’alourdissement aussi souvent inutile qu’inefficace des « dépenses de fonctionnement courantes ».

De cette seule assertion vous en déduisez que le MoDem est un parti coupé des réalités, diantre quel raccourci ! Vous oubliez Monsieur Cambadélis que la plupart des analyses des politologues sur les difficultés récurrentes du PS à gagner l’élection majeure pointent justement ce mal concernant votre parti et singulièrement sa direction. C’est l’histoire de la paille et de la poutre ! Mais au-delà du fait que l’argument vous revient en boomerang, il est singulièrement faux !!!

Nous allons beaucoup vous décevoir Monsieur Cambadélis mais dites vous que le MoDem faute d’avoir les élus et les ressources du PS, a survécu et vit et prospère justement parce qu’il est en phase avec les réalités tout simplement parce que ce ne sont pas des barons ou des éléphants mais des citoyens de base qui le font, qui l’animent et le développent.

Ils le font chaque jour avec d’avantage de bonheur que les français voient de plus en plus clairement l’impasse où les conduit la bipolarisation et l’urgence du rassemblement des « démocrates » pour conduire des politiques justement de bon sens.

Ne caricaturez pas le « sens commun » Monsieur Cambadélis ! C’est parce que certains Docteurs Folamour de la finance ont perdu le sens des réalités que nous sommes dans cette crise ! A qui ferez vous croire que notre pays survivra durablement avec une dette publique de 83% du PIB en 2012 (rapport de la cour des comptes) lorsque le remboursement de ladite dette est déjà le deuxième poste du budget de la maison France? N’y a t’il pas meilleur emploi de l’argent des contribuables que de rembourser des dettes ?

Le MoDem c’est le mouvement des citoyens de France, le parti de « la France de toutes nos forces » donc organiquement le mouvement le plus en phase avec les réalités que vivent nos concitoyens, nous vous le prouverons !

Sincères salutations citoyennes !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Réponses à, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire